Entrez dans l’éco-modernité pour votre décoration

Les préoccupations environnementales prennent depuis quelques années, et à juste titre, une place importante au sein de la société. Le grand public est ainsi d’autant plus sensible à cette problématique, et il est évident que la décoration florale se doit de respecter des engagements en matière d’environnement.

Rodanthe s’inscrit dans la modernité au niveau de la décoration florale, en vous garantissant des bouquets avec une empreinte carbone bien moindre que pour la fleur fraiche.

Avec près de 25 fois moins de transport et de logistique, zéro gaspillage, et zéro consommation d’eau, nous vous offrons la possibilité de proposer une décoration dans l’air du temps et éco-responsable.

Diminuez les livraisons et votre empreinte carbone

D’après le Collectif de la Fleur Française, 80% des fleurs utilisées en France proviennent de l’étranger, en majorité de Hollande. Le volume de fleurs utilisées par un hôtel de luxe ou un restaurant étoilé implique des déplacements fréquents de camions de livraison, chargés de fleurs provenant parfois du continent sud-américain ou africain, et voyageant en avion réfrigéré.

A raison de livraisons hebdomadaires, le bilan carbone de ce modèle économique est tout simplement catastrophique. En choisissant Rodanthe, vous diminuez le nombre de livraisons par 10 voire par 25, et ainsi votre empreinte carbone.

Communiquez sur votre eco-responsabilité

Nous pouvons vous fournir des prospectus et autres outils de communication à destination de votre clientèle, qui appréciera cet effort, et donnera une image moderne et impliquée de votre établissement ou boutique.

Rodanthe, moderne de l’esthétique à l’écologique

En optant pour une décoration florale de chez Rodanthe, vous choisissez d’inscrire votre établissement dans la modernité, et dans l’avenir. Il est temps de passer à d’autres modèles pour vos fleurs, aussi bien en termes d’esthétique, de jeux de couleurs, de textures, qu’en matière d’impact environnemental. Suffisamment d’études décrivent la nocivité des émissions de CO2 dues au transport de marchandises pour pouvoir les ignorer, et continuer ainsi à utiliser des milliers de fleurs livrées chaque semaine, après des trajets de centaines de kilomètres, pour les jeter quelques jours plus tard…